French-Road s'inscrit dans le grand débat des Think-tanks

Par Franck LIBERT (Rapporteur pour French-Road)

Grand débat des Think-Tanks du numérique

(le digital sociétal pour la gouvernance d’une démocratie numérique en 2022)

Le grand débat des Think-Tanks du numérique s’est déroulé mercredi 06 mars 2019 de 18h30 à 22h00 au sein de TélécomParisTech 75013. Il a rassemblé près de 170 personnes dans le public pour échanger avec les 5 Think-Tanks suivants :

  • Forum Atena
  • IREST
  • Innocherche
  • La fabrique du futur
  • French-Road

Les thèmes partagés en séance ont pu soulever les points présentés en annexe et mettre en exergue deux propositions témoins de besoins convergents.

Emmanuel PESENTI (Speaker), Jean Charles BOSSARD (Modérateur), Franck LIBERT (Rapporteur), pour French-road.

En synthèse



  1. Création d’un code du numérique français permettant de garantir la préservation de nos droits fondamentaux, aboutissant notamment à la création d’une identité numérique à forte valeur probante,
  2. Reconnaissance du numérique comme une grande cause nationale afin de rendre les réseaux et services accessibles à tous, sans distinction ni limitation au sein de la population française, où qu’elle soit située.



Code du numérique français
La création d’un code du numérique est le préalable juridique indispensable pour instaurer le numérique français comme partie intégrante d’un territoire qui respecte les lois et les valeurs qui fondent la Nation.
C’est donc le cadre général régulant ce qui n’est aujourd’hui qu’abordé en ordre dispersé (éthique, fiscalité, économie socialement responsable, valorisation et monétisation de la création…).
Cette proposition constitue de fait le socle favorable à l’émergence d’une e-Nation, c’est-à-dire de tout un peuple soudé autour de valeurs communes : faire entrer la France dans l’âge adulte du numérique.
Liberté, égalité et inclusivité doivent ainsi trouver une chance de s’affirmer dans ce nouvel espace numérique jusqu’à présent organisé principalement à but lucratif par les entreprises dominantes couramment désignées sous l’acronyme GAFAM (ie Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft). Numérique grande cause nationale

Le numérique comme grande cause nationale ensuite, est une proposition qui doit garantir à tout citoyen français un accès aisé et adapté à ses attentes, en tout temps et en tout lieu, quels que soient son profil ou ses particularités. Cette grande cause nationale ne recherche pas une escalade des moyens qui s’avèrerait sans fin mais se concentre sur un état final recherché réaliste et réalisable : une relation client fournisseur apaisée et sans difficulté entre les services de l’Etat + opérateurs périphériques et les citoyens français. Afin de favoriser une transition douce entre une France organisée en 2019 autour de modes de fonctionnement devenus inappropriés, administratifs notamment, le volet « Education à l’hygiène cyber » tout particulièrement doit être mis en œuvre sans attendre de sorte à ne pas créer le type de fracture parfois constatée lors de changement de paradigme entre la population des initiés ou des sachants d’une part et les oubliés ou les demandeurs d’autre part. Eduquer, ouvrir à une culture toujours plus riche et valorisante, stimuler la liberté d’entreprendre doivent dépasser les « dangers d’internet » qui monopolisent par défaut dans ce premier quart du XXIème siècle l’essentiel de nos ressources et limitent notre capacité à créer de la valeur.

En conclusion



Inclusivité, simplicité, sécurisation et respect des normes tant RGPD qu’environnementales ont été les éléments forts retenus par l’assemblée dans la présentation de French-Road. Seul cet interlocuteur en la personne d’Emmanuel PESENTI a en effet proposé à la fois une vision globale de ce que devrait être notre sphère numérique ainsi que des mises en application pratiques replaçant les femmes et les hommes de notre Nation au centre de préoccupations qui, toutes, respectent des principes viables du point de vue économique et environnemental.
Le digital sociétal, c’est tout un peuple, toute une Nation soudée autour d’un projet nécessairement respectueux de l’Humain et de son environnement.
C’est l’émergence d’une démocratie digitale fédératrice de toutes les initiatives européennes, d’une démocratie fondatrice d’une réelle conscience européenne. Enfin et surtout, c’est permettre aux générations montantes de définitivement quitter l’âge du cuivre informatique associé au XXème siècle pour expérimenter, développer et initier la France rassérénée de demain, bien dans son époque et prête à reprendre sa place au rang des Nations qui comptent.



Franck LIBERT,
Rapporteur Grand Débat des Think-Tanks
Pour French-Road.fr


Annexe

Liste exhaustive des points soulevés par l’assemblée
(points rassemblant le plus de votes)

Suite à l’intervention du Forum Atena

  • Demande d’un Internet Européen
  • Demande d’une prospective européenne en matière de réflexion sur le numérique
  • Quels types de financements (européens notamment) pour les start-ups ?
  • Affirmation de la Blockchain comme bon outil
  • Imposer des règles Internet conformes à nos lois (encadrement juridique identique des espaces physique ou virtuel)
  • Imposer RINA
  • Signer une charte du respect numérique (Respect zone)
  • Inclure les règles de bonne conduite dans l’espace numérique dans le cursus scolaire (voire service civique mais si tardif)




Suite à l’intervention d’IREST

  • Remplacer la redevance TV par une taxe environnement numérique
  • Rendre les services numériques accessibles aux handicapés
  • Forcer les câblo-opérateurs et fournisseurs d’accès à déployer leurs réseaux y compris aux zones peu rentables pour elles (éviter les « zones blanches »)
  • Autoriser le développement d’infrastructures de réseaux locaux pour suppléer les défaillances des grands acteurs du domaine
  • Relancer le plan France Très haut débit avec projection à 5 ans, prendre en compte la 4G et associer les concurrents d’Orange au financement
  • Consolider la 4G puis la 5G, sans délai




Suite à l’intervention d’Innocherche

  • Eduquer les gens au partage des ressources (auto partage par exemple)
  • Le législateur doit inciter les opérateurs de la mobilité au partage des données pour pourvoir dresser un profil global du phénomène (et apporter une réponse adaptée)
  • Se doter d’une politique nationale pour l’intermodalité réelle des transports
  • Consolider et développer plus avant les infrastructures de transport de marchandises
  • Développer des réseaux routiers de (très bonne) qualité équivalente sur l’ensemble des territoires de la République avant de se doter de véhicules autonomes
  • La réflexion sur la saturation des transports devrait nous orienter vers le développement de l’immédiate 3ème dimension plutôt que sur la densification terrestre
  • Rendre universelle l’accessibilité des transports




Suite à l’intervention de La Fabrique du Futur

  • Mettre fin à l’anonymat sur Internet
  • Développer le Numérique pour plus d’autonomie
  • Le numérique doit devenir une grande cause nationale (numérique pour tous, gouvernance du futur pour réinventer la démocratie)
  • Développement d’un écosystème permettant la protection et la monétisation de la co création




Suite à l’intervention de French-Road

  • Mettre en place un système d’aide à la décision sur le plan européen (faire converger les informations pour observer/orienter/décider et agir pour une réponse globale)
  • Favoriser le cadre légal actuel pour favoriser la construction de notre identité numérique
  • Comment lever les freins bien visibles aujourd’hui qui s’opposent à une France numérique ?
  • Oui à une identité numérique qui simplifie, qui ouvre des perspectives
  • Création d’un droit fondamental d’accès au numérique (le code du numérique met fin au phénomène des « exclus du numérique »)








Grand Merci à Mesdames Geneviève BOUCHE et Valérie BOUGAULT DELAGE pour la préparation l'animation et les transitions de cet évèvment

fermer

Contactez-nous