Le ministère de la complication

Témoignage d'un citoyen français par Franck POULLAIN

Le Ministère de la Complication

Le texte ci-dessous est un témoignage d'un citoyen français, qui est aussi membre d'une association loi 1901 "French-Road.fr", et vous allez comprendre pourquoi en lisant cet article.

Il existe en France un ministère caché, un ministère dont tous les contribuables pressentent l'existence, et qui est reconduit à chaque élection : c'est le Ministère de la Complication.

Il y a quelques jours, ma mère m'appelle en me demandant de l'aide pour son imprimante qui ne fonctionne pas bien. Elle doit imprimer des documents pour le médecin de la sécurité sociale, qui lui réclame, par voie électronique, sa feuille d'impôts et ainsi vérifier si son statut de retraitée lui permettrait de bénéficier d'une aide pour payer une partie du soin prescrit par son docteur.

    Ça m'a énervé pour plusieurs raisons :
  • Une administration X se tourne vers ses administrés dès lors qu'elle a besoin d'un renseignement provenant d'une administration Y
  • Ma mère voulait changer d'imprimante, parce que, stressée, elle pensait que l'imprimante n'imprimait pas bien le document que l'administration lui avait envoyé par courriel pour lui demander tous ces renseignements.
Après dépannage, il s'avéra que l'imprimante fonctionnait très bien mais que le CERFA envoyé par l'administration était mal scanné et rempli à la mano.
Mais si au lieu de s'adresser à ses administrés, l'administration X s'adressait directement à l'administrationY ?
Ce serait déjà un premier pas. Elle demanderait l'autorisation à l'administré de consulter les seules données fiscales nécessaires au traitement de sa requête, et basta !

C'est ce que propose French-Road.fr.

À la place, l'administration scanne des CERFA papier, les envoie à ses administrés, qui doivent les imprimer puis les renvoyer scannés par courriel ou imprimés par La Poste. A-ber-rant !

Autre exemple : notre fiche de paye. Avez-vous compté le nombre de ligne ? Certains politiciens avaient promis un choc de simplification, qui s'est finalement matérialisé sous la forme d'un regroupement de taxes et prélèvements par catégories. Ri-di-cu-le !

Remarquez au passage qu'en l'espace d'une génération, c’est-à-dire 25 ans, les politiciens de tout bord ont créé la CSG, puis la CDS, puis la CRDS, et augmenté ces contributions sociales par petits incréments. Ni vu ni connu.
Au final, c'est tout de même 17% de moins sur la fiche de paye ! L'augmentation de la taxe sur le gazole peut aller se rhabiller.

Parmi les complications électroniques : FranceConnect. Sous couvert de bonnes intentions, je ne vais pas le nier, l'administration a mis en place un système d'authentification transparente pour accéder à un nombre croissant de services administratifs en ligne sans avoir à retaper un identifiant et un mot de passe spécifique à ces services.
Le résultat est une réelle diminution du nombre de mots de passe. Cependant, à y regarder de plus près, il y a actuellement 3 moyens de s'authentifier : son identifiant fiscal, son identifiant d'assurance maladie, et son identifiant La Poste. Vous avez le choix, et rien n'interdit à un partenaire de devenir fournisseur d'identité (https://franceconnect.gouv.fr/partenaires).
Sous couvert de simplification, FranceConnect va nous compliquer la vie en ajoutant autant d'identifiants possibles qu'il y a d'administrations ou de partenaires générateur d'identifiants.

Et les enfants dans tout ça ? Et ben, ils sont mineurs, ils n'ont pas droit aux mêmes identifiants que les adultes. L'administration, qui pense être bienveillante, leur a attribué un n° INE, anciennement dénommé BEA, utilisé notamment pour ParcourSup : https://www.digischool.fr/lycee/parcoursup/parcoursup-ou-trouver-son-numero-bea-ine-30909.html.
Et zou, une complication de plus ! Pourquoi empêcher les élèves d'avoir des identifiants de citoyens alors qu'ils ont déjà des adresses courrielles, des comptes sur Facebook et Instagram, et des numéros de téléphones mobiles persos ?

De mon point de vue de citoyen, un identifiant unique ferait bien mieux l'affaire, pour les grands et les petits, Cela nous simplifierait l'existence !
Nos enfants n'auraient pas à être, tantôt enregistrés sur la carte vitale de l'épouse, tantôt sur celle de l'époux, en fonction de la mutuelle auquel notre employeur a souscrit... Pour ceux qui ont la chance d'avoir une mutuelle.

Autre complication : la rentrée scolaire. Combiens d'entre nous doivent réécrire les mêmes informations chaque année sur des formulaires papiers. L'administration ne peut-elle pas conserver ces informations et simplement demander une mise à jour par voie électronique ?
Ayons une pensée émue pour tous les personnels administratifs qui doivent ensuite ressaisir dans leur système informatique pendant plusieurs jours toutes les informations apparaissant sur ces formulaires papiers.

À l'âge d'Internet et de l'informatique mobile et bon marché, notre administration n'a toujours pas mis en œuvre un système électronique simple et efficient, alors que dans un petit pays comme l'Estonie, où toutes les formalités administratives sont digitalisées, plus personne ne remplit de formulaires papier, et tout le monde possède, dès sa naissance, un identifiant unique pour la vie. L'Estonie évalue à 2% de son PIB l'économie réalisée. À l'échelle de la France, cela représente 50 milliards d'Euros !

Alors plutôt que d'augmenter des taxes sans cesse sur le gazole ou les contributions sociales sur nos fiches de paye, passons à l'administration numérique !
Et vous, citoyens de France, rejoignez-moi sur French-Road.fr pour faire avancer le passage à cette administration numérique tant attendue.

Adhérez et/ou inscrivez-vous pour notre AG le 11 janvier à 18h à la mairie du 6e à Paris :
https://www.french-road.fr/.

Tous ensemble, créons le Ministère de la Simplification !


Auteur : Franck POULLAIN
Date : 18/12/2018
fermer

Contactez-nous